Archive of ‘Mode et Beauté’ category

L’Eau sensorielle de Lièrac

En été, j’aime bien changer de parfum. Le reste de l’année j’alterne entre Flower by Kenzo et HOT Couture de Givenchy, mais pour l’été j’essaye toujours de trouver un parfum frais et léger. Comme je partais au soleil, je cherchais un parfum frais, léger, et surtout non photo sensibilisant (ne tache pas la peau quand celle-ci est exposée au soleil).

Je connaissais l’eau dynamisante de Clarins, mais même si je connais bien les produits Clarins, le prix de cette eau dynamisante m’a vite fait changer d’avis (46 euros les 100 ml en moyenne). Je cherchais donc une alternative. Une eau qui donne un petit coup de fouet, reste fraiche et avec un parfum pas trop fort. Les eaux fraiches de Caudalie me faisaient de l’œil également, mais les senteurs ne me convenaient pas et à 22.80 euros les 50 ml en moyenne on se rapproche des tarifs de l’eau dynamisante.

En allant tester les eaux fraiches de Caudalie, je suis tombée sur l’Eau sensorielle aux 3 fleurs blanches de Lièrac. Un joli flacon doré contenant 100 ml pour environ 22 euros.

Véritable ode aux 3 Fleurs Blanches (Gardénia, Camélia, Jasmin), l’Eau Sensorielle renferme aussi précieusement des fragrances d’osmanthus, ambre frais, gousse de vanille, bois précieux et vétiver pour une fragrance finale envoûtante et ultra-sensuelle. L’Eau Sensorielle, une invitation au bien-être et à la détente. Source : site officiel Lièrac

Le parfum est un peu déroutant au début, il fait très « femme », mais on s’y habitue très vite, très présent au début, il s’éclipse pour laisser une sensation de fraicheur sur la peau. Il n’est pas incommodant pour les autres. La première fois que je l’ai mis, j’ai cru que j’allais intoxiqué mes collègues, mais à moins d’avoir le nez dans mon cou (ce qui n’arrive jamais ! ) le parfum est très discret. Assez septique pour l’aspect fraicheur, je fus agréablement surprise, en effet plusieurs heures après application, la zone vaporisée est restée fraiche malgré des températures proches des 40°.

Flacon après un mois d’utilisation

Je l’utilise depuis maintenant 1 mois et le niveau du flacon ne semble quasiment pas bougé. Une à deux (grand maximum pour moi) pulvérisations suffisant largement pour rester fraiche et sentir bon toute la journée.

 

 Ceci n’est pas un article sponsorisé.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

La quête d’un nouveau maillot de bain

Cet été, direction l’Espagne : youpi tralalala, soleil, visites, chaleur sans oublier mer et piscine…. Et là c’est le drame, il va me falloir un nouveau maillot de bain.

Après plusieurs semaines de recherches, après avoir écumé le web, après avoir fait un nombre incalculable de magasins. Ça y est ! Je l’ai enfin trouvé ! Mon nouveau maillot de bain.

Je dois dire que je commençais à désespérer.

Étant plutôt ronde, la difficulté était surtout de trouver un maillot qui me plait, mais surtout qui me va ! Parce que c’est très joli tous ces petits bikinis triangle a moins de 10 euros, mais bien évidemment ça ne convient pas à tout le monde…
En général, c’est mission impossible : soit la forme n’est pas adaptée à ma morphologie, soit c’est moche, soit il n’y a pas ma taille. La différence de prix est également à prendre en compte : un maillot de bain c’est un investissement !

Et là, je me pose une question toute bête : pourquoi certains modèles ne sont pas disponibles dans toutes les tailles ?! Nan parce que déjà trouver ma taille c’est un exploit, mais en plus je vois pas pourquoi le choix est beaucoup plus restreint. Alors oui évidemment c’est pour des questions de coûts de production et de demandes, mais pourquoi ne pas fabriquer dans des quantités différentes ?

Deuxième question, pourquoi rajouter des « coussinets » dans les hauts de maillots de bain  notamment pour les grandes tailles ? Non parce quand on a une poitrine généreuse, c’est généralement pas la peine d’en rajouter hein, pis bon déjà qu’on est pas forcement à l’aise en maillot mais alors si on est victime de « débordement » c’est le pompom ! Ou alors il faudrait qu’ils soient amovibles, pour laisser le choix…

J’ai finalement trouvé mon bonheur chez Etam, le haut (marron) m’allait comme un gant. Bon ce n’est pas forcement la couleur que j’aurais choisie à la base. MAIS parce qu’il y a un mais (il y a toujours un mais avec moi), il n’y avait pas ma taille pour le bas ! Et pas dispo sur le site web non plus.

Bon, on cherche autre chose et on tombe sur un deuxième maillot (incroyable mais vrai !), bleu. Cette fois le bas est à ma taille, MAIS pas le haut ! Rien non plus sur le net…

Désespérée, je m’adresse à une vendeuse en la suppliant de m’aider, et là je dois dire qu’elle a pris les choses en mains. Après une recherche sur son pc il semble que le bas marron existe à ma taille. Mais personne ne l’a reçu et il n’est pas sur le net (la loi de murphy ça vous parle ? ). Je me rabats donc sur le maillot bleu et après avoir appeler 4 magasins, on le trouve finalement !  Je décide de prendre quand même le haut marron quitte à l’assortir avec le bas bleu ou trouver un autre bas ailleurs (plus facile à trouver qu’un haut de maillot). Et dans le doute, je prends aussi le bas bleu au cas où il ne serait pas dispo dans l’autre boutique.

Arrivées à l’autre boutique, j’essaye le haut bleu à ma taille, parfait ! ALLELUIA ! J’ai un maillot de bain !

Il se trouve que le magasin a le bas marron dans la taille juste en dessous de la mienne (ce qui n’était pas le cas dans la première boutique !). Peu convaincue je l’essaye quand même on sait jamais… Et là BIM deuxième miracle le bas me va ! Bingo je le prends aussi !

Me voici donc avec 2 maillots de bain complets à ma taille ! Il aura juste fallu 4 h de recherche ce jour là et 25 km pour assembler le tout ! Elle est pas belle la vie…

Premier maillot, où il n'y avait pas le bas

Deuxième maillot, où il n'y avait pas le haut

 

 

 

 

 

 

Je tiens à remercier Clangel pour sa patience, ma mère qui a subit quelques essayages et Justine d’Englos pour son aide précieuse!

Je tiens à remercier Clangel pour sa patience, ma mère qui a subit quelques essayages et Justine d’Englos pour son aide précieuse!

PS : Ce n’est pas moi sur la photo, j’ai les cheveux un peu moins longs !

Rendez-vous sur Hellocoton !

La complainte du sourcil

Depuis que je suis ado, j’ai comme qui dirait un TOC au niveau de mes sourcils.

Je tiens d’ailleurs à féliciter mes « amies » de l’époque, pour leur nombreuses réflexions qui ont sus me mettre mal à l’aise, et me complexer pour quelques poils disgracieux au niveau des yeux. Bien sûr , j’épilais le milieu. Vous savez là juste au dessus du nez, l’endroit qui nous fait vite ressembler à Emmanuel Chain si on a le malheur d’avoir des sourcils bruns et relativement fournis. Mais comme je ne touchais pas au reste du sourcil, ils étaient assez épais et j’avoue que je n’y faisais pas très attention avant que les autres me fassent la remarque.

Très bel exemple d’épi de sourcil

Épais c’est un fait, mais en plus, dans la famille nous avons une particularité tout à fait charmante, j’ai nommé : l’épi de sourcil.

En gros, le 1er cm de sourcil au lieu de s’orienter de la base du nez vers l’extérieur (comme tout bon sourcil) se rebelle et part dans tous les sens et généralement vers l’intérieur. Un plaisir à dompter, naïve que j’étais je me suis donc dit : « Enlevons cet épi, il finira bien par repousser correctement ».

Le problème c’est qu’à l’époque j’ai eu la main lourde et je me retrouvais avec des sourcils qui commençaient quasiment au milieu des yeux. La GRANDE classe quoi, comme l’atteste les photos, dont je vous ferais grâce. Et puis chassez le naturel il revient au galop, l’épi a bien entendu repousser avec beaucoup plus de vigueur et toujours pas dans le bon axe.

J’ai ensuite eu ma période, moins il y en a mieux je me porte ! Je me suis donc retrouvée avec des sourcils très très très fins, trop fins. Et pour être honnête ce n’était pas très joli. Heureusement ça n’a pas duré. L’arrivée à la fac et la prise de conscience que finalement il n’y a que moi que ça regarde, m’ont permis de prendre pas mal de recul face à ce problème et à relativiser.

Je me donnais comme ligne de conduite, de les laisser vivre leur vie, bon en les apprivoisant un peu quand même faut pas rigoler. Mais le principe était d’enlever ce qui pousse au milieu, et un peu en dessous pour éviter l’effet broussaille, et de ne pas toucher aux sourcils du dessus.

Depuis 2 ou 3 ans, c’est la folie sur les bars à sourcils Benefit. Il y a deux ans quand le premier à ouvert à Lille, j’étais à la fois curieuse et perplexe. Accompagnée d’une amie, j’ai donc décidé de tester. Bon alors déjà mettre 21 euros dans une épilation des sourcils je trouve ça carrément excessif. Ok après on est maquillée avec des produits Benefit, dans le but évident de tous nous les faire acheter, mais tout de même pour à peine 15 minutes, 21 euros c’est trop je trouve. D’ailleurs épilation Benefit ou pas, ça n’a pas empêché ma peau de faire une petite réaction et d’avoir des petits boutons rouges.

Bilan : Il y a quand même eu un point positif à cette expérience, ça m’a permis d’avoir un « modèle » pour la forme des sourcils. Depuis je me contente d’enlever les poils disgracieux qui poussent sous la ligne prédéfinie. Bon j’ai encore quelques ratages mais globalement c’est nettement plus soigné et équilibré, même si j’ai toujours ce %@#§& d’épi est toujours là, mais un petit coup de ciseaux lorsqu’il devient un peu trop long et il n’y parait presque plus ! Et pour le TOC, il s’agit surtout de contrôler tous les matins et tous les soirs, qu’il n’y a pas de sourcils qui dépassent, et mine de rien ça prend du temps et ça a le don d’énerver l’Amoureux.

Et vous vous avez des complexes, qui vous poursuivent alors qu’ils peuvent paraitre anodins ?

Si vous avez également des conseils contre les sourcils rebelles, je suis toute ouïe !

Je sais c'est pas facile Emmanuel. Courage !

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 2 3 4